Mots-clefs

24 août 1911
Être assis en plein air avec des connaissances à une table de café et regarder à la table d’à côté une femme qui vient d’arriver, qui a du mal à respirer sous ses gros seins et qui s’assoit le visage échauffé d’un éclat brunâtre. Elle renverse la tête, on voit un fort soupçon de barbe, elle tourne les yeux en l’air, presque comme elle fait lorsqu’elle regarde peut-être parfois son mari, en train de lire à côté d’elle un journal illustré. Si seulement on pouvait la convaincre qu’il est permis à la limite de lire un journal quand on est assis à côté de sa femme au café, mais jamais un magazine. Un instant elle prend conscience de sa corpulence et s’écarte un peu de la table.

Publicités