Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Après-midi à Radotin pour essayer de retenir l’employé. A cause de cela ne suis pas avec Löwy auquel je pense sans cesse. Dans le wagon: le bout du nez de cette vieille femme à la peau tendue, presque encore jeune. Est-ce que c’est donc là, sur le bout du nez, que finit la jeunesse et que commence la mort ? La manière qu’ont les passagers d’avaler leur salive descendant dans leur gosier, leur manière d’élargir leur bouche comme des signes qu’ils jugent le voyage en train, l’association des autres passagers, leur place dans le compartiment, la température dans le wagon, et même le numéro de Pan que j’ai sur les genoux et que certains regardent de temps en temps (qui est tout de même quelque chose qu’ils ne pouvaient absolument pas s’attendre à trouver dans ce train), qu’ils jugent tout cela irréprochable, naturel, non suspect, tout en croyant encore que cela aurait pu être bien pire. Marché de long en large dans la cour de monsieur Haman, un chien pose une patte sur le bout de mon pied, que je balance. Des enfants, des poules, çà et là des adultes. Une bonne d’enfants, qui se penche par moments par-dessus le balcon ou se cache derrière une porte, a envie de moi. Sous ses regards je ne sais plus ce que je suis à cet instant, si je suis indifférent, honteux, jeune ou vieux, impertinent ou dévoué, si je tiens mes mains derrière ou devant moi, si je gèle ou si j’ai chaud, si je suis un ami des bêtes ou un homme d’affaires, un ami de Haman ou un solliciteur, si je suis supérieur aux participants à la réunion qui parfois sortent de la salle, vont aux pissotières et reviennent en un circuit ininterrompu, ou bien si je suis ridicule à cause de mon costume léger, si je suis juif ou chrétien etc. Le fait que j’aille de long en large, que je me mouche, que je lise Pan ici et là, que j’évite craintivement le balcon pour voir soudain qu’il est vide, le fait que je regarde la volaille, que je me laisse saluer par un homme, que je vois par la fenêtre de l’auberge tous les visages posés à plat et de travers les uns à côté des autres et tournés vers un orateur, tout cela contribue à mon état. Monsieur Haman, qui sort de temps en temps de la réunion, que je prie d’exploiter en notre faveur l’influence qu’il a sur l’employé qu’il a fait entrer dans notre affaire. Barbe d’un brun noir poussant autour des joues et du menton, yeux noirs, entre les yeux et la barbe les nuances sombres des joues. C’est un ami de mon père, je le connaissais déjà quand j’étais enfant, et l’idée qu’il était grilleur de café me l’a toujours rendu plus sombre et plus viril qu’il n’était.

Publicités