Étiquettes

, , , , , , , , , ,

Exemples des nouvelles forces que je dois à cette activité d’écriture pourtant insignifiante dans l’ensemble:

Lundi le 16 j’étais avec Löwy au Nationaltheater pour assister à la Dubrovnicka trilogie. La pièce et la représentation étaient désolantes. Ne me reste en mémoire que le joli son d’une pendule de cheminée dans le premier acte; la Marseillaise chantée devant la fenêtre par des Français qui entrent dans la ville, le chant expirant est sans cesse repris par les nouveaux qui arrivent et il s’élève; une jeune fille habillée en noir fait passer son ombre à travers le filet de lumière que le soleil couchant étale sur le parquet. Du 2ème acte ne reste que le tendre cou d’une jeune fille qui, à partir d’épaules vêtues de rouge brun entre des manches bouffantes, s’étend et se tend jusqu’à sa petite tête. Du troisième acte le frac froissé, le gilet de fantaisie sombre barré d’une chaîne de montre en or d’un descendant des anciens Gospodars, vieux et le dos voûté. Cela ne fait donc pas beaucoup. Sinon L. m’a confessé avoir la chaude-pisse; ensuite mes cheveux ont touché les siens quand je me suis penché vers sa tête, j’ai eu peur d’attraper des poux tout de même possibles; les places étaient chères, en mauvais bienfaiteur j’avais jeté l’argent par les fenêtres alors qu’il est dans le besoin; finalement il s’est ennuyé encore un peu plus que moi. Bref, j’avais à nouveau prouvé l’issue malheureuse de tout ce que j’entreprends de ma propre initiative. Mais tandis que d’habitude je m’unis de façon indissoluble avec ce malheur et convoque tous les malheurs passés et tous les malheurs à venir, cette fois-ci j’étais presque totalement indépendant, j’ai supporté tout cela très facilement comme quelque chose d’unique et pour la première fois au théâtre j’ai même senti ma tête comme une tête de spectateur sortant de l’obscurité rassemblée des fauteuils et des corps et élevée dans une lumière spéciale, indépendante du mauvais motif de cette pièce et de cette représentation.

Un deuxième exemple: Hier soir dans la Mariengasse j’ai tendu les deux mains à la fois à mes deux belles-soeurs avec une telle adresse, comme si cela avait été deux mains droites et que j’avais été une double personne.

Publicités